Toscana





Les plus connus des vins italiens sont originaires de Toscane. Et pourtant quelques appellations seulement nous sont familières. Pour le grand public, la plupart des appellations et des cépages sont encore terra incognita. Dans le domaine des vins, la Toscane nous réserve donc encore quelques belles surprises.

En Toscane, l’histoire de la viticulture commence il y a bien longtemps. L’Étrurie, comme s’appelait alors la région, le pays des Étrusques, pratiquait déjà la viticulture au VIIIe siècle avant notre ère. Déjà d’excellente qualité à cette époque, les vins toscans s’exportaient vers le sud de l’Italie et vers la Gaule.

Au Moyen-Âge, ils sont toujours aussi réputés. En 1282, les marchands de vin se regroupent en guilde : l’Arte dei Vinattieri. La Toscane produit alors une majorité de vins rouges et Montalcino bénéficie déjà d’une appellation séparée. On trouve pour la première fois trace du Chianti en 1398 et il s’agissait de vins blancs.

Par contre, l’histoire moderne de la viticulture toscane n’est pas toujours aussi prestigieuse. Vers 1960, la Toscane traverse une période particulièrement difficile. Des problèmes économiques, mais surtout une baisse flagrante de la qualité des vins sont à la base de ce malaise.

Les années 70 saluent l’arrivée de nouveaux investissements et la situation se redresse lentement. Les ‘super-toscans’ font leur arrivée ces années-là : d’excellents vins qui ne cadrent pas dans les appellations existantes et qui entraînent une vague d’innovations. En 2014, la Toscane est toujours en pleine évolution, tant sur le plan des appellations que des cépages, des styles et des méthodes de vinification. Même après 2000, la région est encore en plein développement.