Piemonte



Au sud, au nord et à l’ouest, le Piémont est entouré de montagnes. Il n’y a qu’à l’est qu’il pénètre dans la partie turinoise de la vallée du Pô. Cette superbe région produit quelques-uns des meilleurs vins d’Italie. Les cépages y abondent : barbera, nebbiolo, cortese, freisa,…. Il semblerait qu’une viticulture de qualité soit gravée dans l’ADN du Piémont.

Tout comme bien d’autres régions d’Europe, le Piémont appartenait autrefois aux Celtes qui ont ensuite cédé la place aux Romains. Ils cultivaient déjà la vigne, par contre, il n’est pas sûr que le nebbiolo régnait déjà en seigneur et maître sur les vignobles il y a 2000 ans. Ce n’est qu’en 1303 que le cépage est expressément mentionné dans des documents.

Au XVIe siècle, des spécialistes établissent les premières cartes des vignobles des collines de Langhe, les différentes parcelles sont identifiées par des noms de lieu (les crus). Dans de nombreux cas, les noms typographiques de cette époque ont été utilisés jusqu’au XXe siècle.

En 1903, les autorités provinciales de Cuneo dressent une première Carta Vinicola (carte vinicole), avec toutes les appellations d’origine des vins. Ce projet révolutionnaire n’a malheureusement jamais été officiellement implémenté. En 1909, le comité agraire d’Albe  fixe des frontières claires mais pas encore très détaillées pour l‘appellation d’origine Barolo. Mais il n’est pas encore question à l’époque d’une véritable appellation ou Denominazione d’Origine Controllata.

Même si différentes initiatives tentent d’identifier les cépages et styles de vin spécifiques d’une région, ce n’est qu’en 1966 que les Barolo et  Barbaresco se voient attribuer une DOC par arrêté présidentiel. Quatorze ans plus tard, en 1980, ces deux appellations d’origine accèdent au statut suprême, celui de DOCG. Depuis, le Piémont totalise non moins de 16 DOCG et 42 DOC.