Marche


   

La région est pleine de ressources pour ses visiteurs. Culinaires, géographiques, œnologiques,… l’offre est particulièrement variée dans les Marches. Sa situation est en effet exceptionnelle, avec un long cordon littoral et un arrière-pays qui ne manque pas non plus d’intérêt.

Vers les Xe – XIIe siècle, la région telle que nous la connaissons aujourd’hui se composait de différents territoires politiques souverains appartenant à l’Etat papal. Ces territoires s’appelaient des Marca (littéralement ‘région délimitée’) comme par exemple la Marca d’ Ancone, de Camerino ou de Fermo. Au pluriel, le Marche, a donné son nom à l’actuelle région.

Son histoire du vin est particulièrement intéressante. En 500 avant notre ère, la viticulture était déjà florissante au nord de la région. C’est à cette époque que le biancame blanc a commencé son périple et a quitté les Marches où il a vu le jour pour se disperser dans les provinces environnantes. Bien plus tard, il bénéficiera de sa propre appellation officielle.

Très vite après la mise en application de la législation italienne de 1963 relative aux DOC, la région se voit attribuer ses premières appellations. D’autres suivent quelques années plus tard et de plus petits territoires reçoivent leur propre appellation alors que certaines catégories riserva passent au niveau de DOCG. Même si la région des Marches est étendue, elle n’est pas très importante d’un point de vue commercial.